Le soleil dangereux pour la peau en été

Soleil d’été, vigilance et protection de la peau

Le soleil est indispensable à la vie. Mais, l'excès de soleil peut-être fatal. En effet, les rayons du soleil sont responsables du vieillissement prématuré de la peau et de biens des maladies. Comme beaucoup de choses, les ultraviolets sont donc à consommer avec beaucoup de modération.

Les ultraviolets

uv peau soleil

Le soleil émet de la lumière qui est composée de lumière visible, d’infrarouges et d’ultraviolets : les fameux UV. Quelque soit le temps qu’il fait, les UV sont toujours présents dans l’atmosphère. C’est entre 12 h et 16 h qu’ils sont les plus nombreux. On distingue plusieurs catégories dans la famille des UV :

  • Les UV-A sont les moins énergétiques mais les plus pénétrants : Ils peuvent traverser une vitre et pénétrer la peau en profondeur. Les UV-A peuvent provoquer des coups de soleil, mais après une très longue exposition. Leur intensité ne change pas au cours de la journée.
  • Les UV-B sont absorbés par la couche cornée de l’épiderme et sont arrêtés par une vitre. Leur intensité varie au cours de la journée, avec un maximum autour de midi. Les UV-B provoquent des coups de soleil. Et enfin, les UV-C sont les plus énergétiques. Heureusement, la nature a bien fait les choses : ils sont arrêtés par la couche d’ozone.

Quand le soleil nous veut du bien !

vitamine D

Les rayons du soleil favorisent l’apport en vitamine D, qui aide à la calcification de nos os. Mais attention, il ne s’agit pas de faire la crêpe des heures durant, seules quelques minutes d’exposition par jour suffisent. 

Grâce au soleil, notre moral est au beau fixe. La fameuse dépression saisonnière, tristement célèbre dans les pays du nord, n’est plus à démontrer. En fait, il paraîtrait que c’est la lumière reçue par nos yeux qui « booste » notre moral. Résultat : tout va bien, et une sensation de bien-être nous envahie en même temps que le soleil nous dore la peau.

Enfin, le soleil peut même être utilisé dans le monde médical comme traitement thérapeutique. En effet, les UV sont parfois utilisés comme traitement dans certaines maladies de la peau telles que le psoriasis et le vitiligo. Mais le degré d’exposition est rigoureusement contrôlé et les patients sous haute surveillance.

Nous avons tous un capital soleil, qui n’est pas le même selon que nous sommes foncées ou claires de peau. N’étant pas tous égaux face à la nature, à nous donc d’apprendre à gérer le dosage d’ultraviolets que notre corps peut recevoir. Car les dangers sont bels et biens réels.

Coup de soleil

L’un des méfaits le plus rapidement visible après une forte exposition aux UV est le coup de soleil. La peau est rouge et douloureuse, elle est brûlée. Par la suite, elle pèle, signant la mort de millions de cellules. 

Plus les couches profondes de la peau sont touchées, plus le coup de soleil est grave. De plus, sachez que la répétition des coups de soleil augmente fortement le risque de cancer de la peau, et cela d’autant plus s’ils se sont produits durant l’enfance.

Insolation

Trop souvent négligée, l’insolation provoque fièvre, fatigue, gêne respiratoire, maux de tête, vertiges, étourdissements, éblouissements et convulsions. En plus de tout cela, la personne peut souffrir de déshydratation.

Vieillissement

Vieillissement peau soleil

On le sait, les overdoses de soleil accélèrent le vieillissement de la peau. Rides, tâches, fragilisation des vaisseaux, flétrissement ou le fameux « plissé soleil » voilà ce qui vous attend si vous êtes une adepte de la position « crêpe » au soleil. 

Comme pour le coup de soleil, plus la peau est claire, plus elle est sensible au phénomène de vieillissement. Mais attention à l’effet retard sur les peaux qui bronzent bien. La différence entre les personnes qui se protègent et celles qui ne le font pas correctement ne se voit pas à 40 ans mais à partir de 60 ans. Elles se transforment d’un seul coup en pomme reinette.

Cataracte

Cataracte

Les yeux ne sont pas épargnés non plus par le soleil. Les UV sont responsables de la formation de cataractes. Selon l’OMS, 20% de ces affections sont liées aux expositions solaires et elles représentent la première cause de cécité dans le monde. 

Une forte dose de soleil peut également provoquer des ophtalmies qui sont des brûlures oculaires. Des verres solaires d’excellente qualité sont donc indispensables. Le verre doit bloquer au moins 90% des UVA et 95% des UVB.

Lucite estivale

Décidément le soleil en veut vraiment à notre peau ! L’éruption de petits boutons rouges qui forment des tâches ressemblant à de l’urticaire qui vous démangent dès la première exposition au soleil, vous connaissez ? C’est la lucite estivale. 

Bénigne, elle atteint environ 10% des adultes. 

Son parcours est simple : la lucite estivale épargne dans 80% des cas le visage, elle préfère se localiser sur le décolleté, les épaules, les bras, les jambes sans oublier parfois le dos des pieds et ce, dès le deuxième jour d’exposition au soleil. 

Elle est inesthétique et surtout très inconfortable par les démangeaisons qu’elle procure.  La lucite estivale touche surtout les femmes et comme un véritable poison elle peut récidiver chaque année. 

La solution ? Le seul traitement réellement efficace est de cesser toute exposition solaire pendant une dizaine de jours, le temps que la lucite estivale régresse.

Cancer

Cancer

Il reste LA Conséquence la plus terrible due à de trop fortes expositions au soleil. Au cours des siècles, les protections naturelles ont toujours joué. La peau, pour se défendre, augmente la synthèse de la mélanine, un pigment qui peu à peu s’est positionné en protecteur dans les pays ensoleillés. 

Les peaux foncées sont donc beaucoup plus armées face au soleil. Mais avec les abus de l’homme et, notamment avec la réduction de la couche d’ozone (barrière contre les rayons solaires), le pire est en train de se produire. 

Le cancer de la peau est devenu un véritable problème de santé publique avec plus de 2 millions de nouveaux cas par an dans le monde dont 200 000 mélanomes malins. 

On distingue plusieurs cas de cancers de la peau. 

Le carcinome baso-cellulaire est le plus bénin et aussi, heureusement, le plus fréquent ( 90% des cas). Il est repérable à une petite lésion rose et ne se généralise pas. 

Généralement, il apparaît après 40 ans sur les zones exposées et guérit à 100% après excision.

Le carcinome spino-cellulaire est plus grave car il peut atteindre le système ganglionnaire. Cette sorte de petite plaie rouge apparaît le plus souvent sur les peaux claires et sur une lésion de la peau déjà existante. Une intervention chirurgicale opérée à temps peut permettre d’en venir à bout.

Le plus grave est le mélanome malin. C’est une tumeur de couleur noire aux contours irréguliers, qui peut venir d’un grain de beauté et qui se généralise souvent. Traité au tout début, il est guérit dans 90% des cas. C’est pour cela que tout grain de beauté qui change de forme, la moindre tâche noire qui apparaît sur la peau doivent être contrôlés par un médecin.

Les enfants et le soleil

Les enfants et le soleil

Aujourd’hui, on le sait : plus un enfant s’expose au soleil petit et plus le risque de cancer de la peau est grand quand il sera adulte. Donc pour éviter des drames, éduquons nos enfants. 

En premier lieu, il est indispensable, et cela quel que soit le moment de la journée, de couvrir leur tête, de leur faire porter des vêtements et des lunettes. 

Sans oublier la crème solaire sur tout ce qui dépasse, l’idéal étant l’écran total. Rien ne vaut une casquette et un bon vieux t-shirt en coton pour bloquer les ultraviolets.

En second lieu, il est indispensable de connaître les facteurs favorisants. Ainsi, le nombre de grains de beauté est à surveiller avec attention. En effet, plus ils sont nombreux et plus le risque de cancer est grand. Une peau et des yeux clairs, par exemple ou des cheveux blonds ou roux prédisposent à un risque de cancer.

Enfin, l’exposition au soleil est déconseillée entre 11h et 16h et surtout quand le soleil est à son zénith. Bonnes vacances !


0 Commentaire(s) Poster un commentaire

Aucun commentaire pour le moment.

Laisser un commentaire

3810